NukeNews No. 22 - FRENCH

From Nuclear Heritage
Jump to: navigation, search


NukeNews: Croatian | Czech | English | French | German | Polish | Russian | Slovenian


************************************************************
*   NukeNews n° 22 - Service d'information antinucléaire   *
************************************************************

----------------------------------------------------------------------
0.  Préface
----------------------------------------------------------------------
Bienvenue dans cette nouvelle édition de la lettre d’information de
NukeNews ! Elle vous donne accès à des messages envoyés par des
militants et des organisateurs reliés par le Réseau Nuclear Heritage.
L'un des thèmes importants de cette édition est la proposition de
décharge nucléaire internationale en Australie, traitée par deux
contributeurs différents. Deux autres articles parlent des procédures
entamées pour ouvrir de nouvelles mines d'uranium en Australie. Par
ailleurs, cette lettre d’information présente quelques rapports et
annonces d'événements, des mises à jour sur les avancées des projets
de dépôts de déchets nucléaires en France ainsi qu'en République
tchèque, et d'autres contributions encore. Nous espérons qu’elle
vous sera utile et vous apportera des informations intéressantes.


----------------------------------------------------------------------
Sommaire du n° 22 de NukeNews
----------------------------------------------------------------------
0.  Préface
1.  République tchèque : Pourquoi le Groupe de Travail pour mener le
    Dialogue sur un Centre de Stockage Géologique est-il en train de
    s'effondrer ?
2.  Grande manifestation à la centrale nucléaire de Lingen le
    29/10/2016
3.  Destruction du cœur de l'Australie méridionale par le poison
    nucléaire
4.  Les projets australiens concernant les déchets nucléaires mondiaux
5.  Rapport : Jeûne trinational à Büchel du 6 au 9 août
6.  Déclaration de Montréal pour un monde sans fission nucléaire
7.  Arrêtons le transport des déchets liquides radioactifs
8.  Appel lancé contre le projet de mine d'uranium de Mulga Rock
9.  L'accord pour une nouvelle mine d'uranium recommandé par l'APE en
    Australie
10. Préparation du Camp d'été Antinucléaire International 2017
11. Des échantillons provenant des régions touchées par Tchernobyl
    sont présentés devant la Cour
12. Perquisition de l'appartement d'un détracteur de Rosatom par le
    FSB
13. Bure - réoccupation de la forêt et actions contre la décharge
    nucléaire
14. Événements à venir
15. À propos de NukeNews


----------------------------------------------------------------------
1.  République tchèque : Pourquoi le groupe de travail pour mener le
    dialogue sur un centre de stockage géologique est-il en train de
    s'effondrer ?
----------------------------------------------------------------------
Fin juin 2016, Calla (association écologiste) et le Green Circle (le
"Cercle Vert", groupement de 26 grands ONG de défense de
l'environnement), ont publié un communiqué de presse dans lequel ils
informaient que six représentants des sites de Březový potok et de
Hrádek avaient abandonné en avril et mai 2016 le groupe de travail
(GT) destiné à mener le dialogue sur un centre de stockage géologique
(CSG). Les maires et les associations des deux sites ont l'impression
que le GT est utilisé à mauvais escient et qu'il ne respecte pas ses
statuts en ne contribuant pas à un processus transparent de sélection
d'un site pour l'installation d'un CSG. Pourquoi cela se passe-t-il
ainsi ?

Pour lire l'article en entier :
http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Why_is_the_Working_Group_for_Dialogue_on_a_Geological_Disposal_Facility_falling_apart%3F


----------------------------------------------------------------------
2.  Grande manifestation à la centrale nucléaire de Lingen le
    29/10/2016
----------------------------------------------------------------------
La production d'éléments combustibles nucléaires continue à avoir lieu
à Lingen en Basse-Saxe. Même si le gouvernement allemand a décidé de
sortir progressivement du nucléaire, les installations nucléaires de
Lingen et Gronau (enrichissement en uranium) n'ont apparemment pas
besoin d'être fermées, et c'est même tout le contraire qui se passe
puisqu'il est prévu d'étendre ces centrales et d'entreposer de plus en
plus de déchets. Nous demandons l'arrêt immédiat de la livraison de
combustibles nucléaires aux centrales à travers le monde ! Un pacte
regroupant de nombreux groupes et réseaux antinucléaires a lancé une
campagne contre ces installations nucléaires et cherche à placer cette
question au cœur des préoccupations de la société. Venez donc nous
rejoindre lors de la grande manifestation qui aura lieu à Lingen le
29/10/2016 !!

http://weltweit.nirgendwo.info/2016/09/03/29-10-2016-demonstration-in-lingen-aufruf/


----------------------------------------------------------------------
3.  Destruction du cœur de l'Australie méridionale par le poison
    nucléaire
----------------------------------------------------------------------
Alors que nulle part ailleurs dans le monde il n’existe de stockage
définitif sûr de ce, un petit groupe de technocrates aux ambitions
prométhéennes venant d'Australie du Sud a d'une certaine manière
décidé que l'Australie détenait la solution au problème mondial des
déchets nucléaires.  Le rapport de la Commission royale sur le cycle
du combustible nucléaire paru récemment recommande que le gouvernement
d'Australie du Sud accepte plus d'un tiers des déchets mondiaux de
haute activité pour un entreposage en surface et un enfouissement
définitif dans des décharges souterraines qui restent encore à
construire dans le désert d'Australie du Sud. Le rapport propose que
l'Australie du Sud importe 138 000 tonnes de déchets de haute
activité sous la forme de barres de combustible usagé ainsi que
390 000 mètres cubes supplémentaires de déchets de moyenne activité
pour un entreposage puis un stockage définitif.

Le projet d'enfouir le poison nucléaire mondial au cœur du désert
australien n'a pas surgi de nulle part. Cette idée couve
insidieusement depuis deux décennies, s'incarnant sous différentes
formes. L’idée de ce projet diabolique visant à transformer
l'Australie en poubelle nucléaire mondiale a vu le jour à la fin des
années 1990 lorsque Pangea Resources, société installée au
Royaume-Uni, a encouragé l’aménagement d'une décharge nucléaire
internationale exploitée à des fins commerciales en Australie
Occidentale. Ce projet était porté par un budget de 40 millions de
dollars, dont 80% venaient de British Nuclear Fuels Limited
(intégralement détenue par le gouvernement britannique), les 20 %
restant provenant de deux sociétés de gestion des déchets nucléaires.

Pour lire l'article en entier :
http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Poison_in_the_Heart._The_Nuclear_Wasting_of_South_Australia


----------------------------------------------------------------------
4.  Les projets australiens concernant les déchets nucléaires mondiaux
----------------------------------------------------------------------
En mars 2015, en réaction à la décroissance économique, le Ministre
fédéral d'Australie du sud a mis en place une Commission Royale
(enquête de haut niveau) afin d'étudier les possibilités de
développement de l'industrie nucléaire en Australie du Sud. Cette
mobilisation se réduit actuellement aux mines d'uranium - l'Australie
du Sud contribue à l'extraction de près de 75% de l'uranium du pays et
abrite la mine géante de BHP Billiton Olympic Dam.

En mai 2016 la Commission a mené une étude et découvert que, s'il y a
peu de possibilités de développer l'extraction d'uranium, le
traitement ou l'enrichissement des minerais, ou encore l'énergie
nucléaire domestique, il y a de l'argent à se faire grâce aux déchets.
La Commission a recommandé que l'Australie du Sud se mette "aussi vite
que possible" à l'importation, au stockage et enfin à l'enfouissement
de près d'un tiers du stock mondial de déchets nucléaires hautement
radioactifs.

Le gouvernement fédéral est actuellement en train d'organiser un
"débat communautaire" très favorable à l'industrie avant de faire une
réponse officielle aux recommandations de la Commission d'ici la fin
de l'année civile en cours. Il y a tant de choses qui ne sont pas
normales dans ce processus... mais ce qui est le plus préoccupant,
c'est qu'une des sociétés employées pour fournir des modélisations et
données économiques essentielles (MCM, installée en Suisse) a été fondée
par l'ancien directeur technique de Pangea Resources  - groupe à
l'origine d'une tentative ratée de mise en place d'une décharge
nucléaire internationale en Australie dans les années 1990. De toute
évidence, les hypothèses économiques de la Commission Royale sont
opaques et extrêmement optimistes.


----------------------------------------------------------------------
5.  Rapport : Jeûne trinational à Büchel du 6 au 9 août
----------------------------------------------------------------------
Des commémorations des bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki
ont une nouvelle fois donné lieu à des rassemblements à Paris,
Londres, dans certaines régions d'Afrique, et comme toujours, au
Japon. Une communication à l'échelle mondiale entre nous tous "juste
au bon moment" est toujours un peu compliquée, c'est pourquoi nous
dirons que ce jeûne est "trinational" pour l'instant. Pour moi aussi,
ce fut dur cette fois-ci, mais le groupe motive. En outre, j'ai appris
que certaines personnes avaient cessé de s'alimenter dès le 30
juillet. atomwaffenfrei.de (ICAN) ainsi que le Mouvement International
de la Réconciliation (MIR, ou IFOR en anglais pour International
Fellowship Of Reconciliation) étaient à l'origine de l'invitation à
venir à Büchel. Des jeunes ont joué une pièce de théâtre accompagnée
de musique, un trompettiste a joué "we shall overcome" ("nous
vaincrons") toutes les heures juste en face de la base militaire
aérienne et, bien sûr, nous avons eu des discussions intéressantes
durant notre manifestation.

Pour lire l'article en entier :
http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Trinational_Fasting_in_B%C3%BCchel_from_6th_till_9th_of_August


----------------------------------------------------------------------
6.  Déclaration de Montréal pour un monde sans fission nucléaire
----------------------------------------------------------------------
Nous appelons collectivement à une mobilisation de la société civile
du monde entier pour obtenir l'élimination de toutes les armes
nucléaires, mettre fin à la production de masse continue de déchets
nucléaires hautement radioactifs par l'arrêt progressif de tous les
réacteurs nucléaires, et fermer toutes les mines d'uranium à travers
le monde. Déclaration élaborée du 8 au 12 août au Forum Social Mondial
du Mouvement Antinucléaire.

http://ccnr.org/declaration_WSF_e_2016.pdf


----------------------------------------------------------------------
7.  Arrêtons le transport des déchets liquides radioactifs
----------------------------------------------------------------------
Pour la première fois, des déchets liquides radioactifs pourraient
être transportés par des convois armés sur 1100 miles du réseau
hydrographique de la région des Grands Lacs depuis Chalk River, dans
l'Ontario, jusqu'au site de Savannah River en Caroline du Sud, et cela
pourrait commencer dès le mois de septembre. Une contestation
judiciaire a été déposée par 7 groupes à but non lucratif, demandant
une injonction de la cour fédérale de Washington, DC, afin de stopper
ce transport jusqu'à ce qu'une étude d'impact environnemental
appropriée soit réalisée.

Pour en savoir plus :
http://www.rcinet.ca/en/2016/08/16/radioactive-liquid-nuclear-waste-stop-the-transport/

Informations de fond sur le contexte :
http://www.beyondnuclear.org/waste-transportation/2016/8/1/documents-re-unprecedented-truck-shipments-of-highly-radioac.html


----------------------------------------------------------------------
8.  Appel lancé contre le projet de mine d'uranium de Mulga Rock
----------------------------------------------------------------------
Mi-août, l'Agence de Protection de l'Environnement d'Australie
Occidentale a recommandé l'approbation du projet de mine d'uranium de
Mulga Rock à 240km au Nord-Est de Kalgoorlie. Ce projet est dirigé par
la compagnie Vimy Resources - fondée par Twiggy Forrest, dont la
direction est composée d'anciens dirigeants de FMG et du Groupe
Minderoo, ainsi que d'un ancien député libéral. Peu après, nous avons
organisé un important groupe de travail rassemblant une dizaine de
personnes qui prévoient toutes de déposer un recours contre la
décision de l'APE, appelant vivement le ministre de l'environnement à
ne pas approuver le projet minier. Nous travaillons avec les peuples
de Spinifex et de Pilki de la région du Grand désert de Victoria.

http://www.ccwa.org.au/mulga_rock_appeal


----------------------------------------------------------------------
9.  L'accord pour une nouvelle mine d'uranium recommandé par l'APE en
    Australie
----------------------------------------------------------------------
Début septembre, l'Agence de Protection de l'Environnement d'Australie
Occidentale a recommandé l'approbation du projet de mine d'uranium de
Wiluna. Nous sommes déçus mais pas surpris : l'Agence de Protection de
l'Environnement d'Australie Occidentale a tendance à déférer à
d'autres instances gouvernementales les évaluations environnementales
importantes. Nous lançons encore un nouvel atelier de rédaction d'un
appel avec pour objectif que de nombreux recours soient déposés et que
le bien-fondé de ce projet minier soit contesté.

Si vous voulez en savoir plus sur le projet de mine de Wiluna, cliquez
ici :
http://www.ccwa.org.au/wiluna


----------------------------------------------------------------------
10. Préparation du Camp d'été Antinucléaire International 2017
----------------------------------------------------------------------
En juin 2017 un camp d'été antinucléaire international devrait inviter
militants et public intéressé venant de toute l'Europe  (ou de pays
plus éloignés peut-être) dans le but d'échanger les expériences, de
présenter les problèmes nucléaires rencontrés dans chaque région,
d'améliorer notre organisation, d'élaborer des campagnes, de renforcer
nos capacités d'action, et de nous rencontrer. Ce camp, qui sera le
rassemblement annuel du réseau Nuclear Heritage, aura lieu dans l'est
de l'Allemagne. Nous commençons actuellement sa préparation et avons
besoin de toute urgence de volontaires pour nous y aider. Si vous
voulez aider à rendre ce camp possible, merci de vous connecter dès
que possible à "contact AT nuclear-heritage DOT net".

Le dernier grand rassemblement du réseau Nuclear Heritage a eu lieu en
2012 :
http://www.nuclear-heritage.net/index.php/International_Anti-nuclear_Network_Meeting_in_D%C3%B6beln
Cette fois-ci, nous souhaitons qu'il soit encore plus grand et qu'il
rassemble plus de pays. Ces dernières années, il n'y a eu quasiment
aucun rassemblement d'été antinucléaire international en Europe. Nous
désirons également que celui-ci soit une plate-forme pour les
militants, les organisateurs et toutes les personnes qui souhaitent
s'organiser en réseau et discuter des stratégies de lutte contre le
nucléaire.


----------------------------------------------------------------------
11. Des échantillons provenant des régions touchées par Tchernobyl
    sont présentés devant la Cour
----------------------------------------------------------------------
Le 28 juin Greenpeace a présenté à la Cour Suprême de Russie des
résultats de mesures de contamination en césium 137 d'échantillons de
sol. 53 habitants de différents villages et villes de Bryansk
faisaient appel d'une décision antérieure de la Cour laissant le
décret gouvernemental abaisser ou élever le statut de villages et de
villes des zones contaminées.

Le gouvernement affirme qu'en raison du déclin du taux de césium 137,
la contamination due à Tchernobyl est sensiblement réduite. L'institut
'Taifun' n'a prélevé aucun échantillon dans la plupart de ces villes
et villages récemment, mais simplement recalculé d'anciens résultats
d'échantillons prélevés dans les années 1980 et 1990. Le décret
conduisait également à la levée des privilèges sociaux.

Pour lire l'article en entier :
http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Russia:_Samples_from_Chernobyl_affected_regions_in_court


----------------------------------------------------------------------
12. Perquisition de l'appartement d'un détracteur de Rosatom par le
    FSB
----------------------------------------------------------------------
Cela s'est passé dans la communauté nucléaire fermée ZATO
Zheleznogorsk, dans le territoire de Krasnoïarsk, en Sibérie
(Russie) : D'après Fedor Maryasov, coprésident de l'Organisation
publique écologique Régionale "La Nature sibérienne", le 18 juillet, à
19 h, son appartement situé à ZATO Zheleznogorsk, dans la région de
Krasnoïarsk, a été perquisitionné. Deux agents du FSB (Service Fédéral
de Sécurité de la Fédération de Russie) sont apparus dans son
appartement et lui ont présenté un mandat de perquisition délivré par
le tribunal. Cette perquisition a eu lieu car Fedor Maryasov est
suspecté d'incitation à la haine ou à l'hostilité et de violation de
la dignité humaine, ce qui constitue une infraction à l'Article 282 du
code pénal. Selon cet article, la peine encourue peut aller d'une
amende  de 300 000 roubles jusqu'à un emprisonnement de 5 ans. Les
agents du FSB ont présenté les résultats d'un examen linguistique de
documents que Fedor Maryasov avait publiés sur le réseau social
"VKontakte" plusieurs années auparavant. Ce sont les résultats de cet
examen qui ont constitué la base de cette qualification d'allégation
d'infraction au regard de cet article.

À la suite de cette perquisition, qui a duré une heure et demie, un
ordinateur a été saisi, ainsi que trois copies de la version imprimée
du rapport préparé par l'organisation (KROEO) "La Nature sibérienne"
(avec le soutien financier de Green World) : "Le GAMBIT (sacrifice)
sibérien, ou le Grand Échiquier de la société d'État Rosatom".
Après la perquisition, Fedor Maryasov a été emmené au FSB de
Zheleznogorsk, où il est resté durant trois heures. Il a ensuite été
libéré. D'après Fedor Maryasov, l'intervention du FSB est liée à ses
critiques formulées à l'encontre de Rosatom, pour lesquelles il s'est
engagé depuis des années en tant que membre de la KROEO "La Nature
sibérienne". La cible principale des critiques de Fedor Maryasov est
le projet de construction d'un dépôt national de déchets nucléaires à
Zheleznogorsk. Pour plus d'informations sur le sujet, vous pouvez
regarder le documentaire "Digging Our Own Grave" ("Nous creusons
notre propre tombe") :
http://greenworld.org.ru/videofilms/ONM_itog_ang_121114.mp4 (en anglais)
http://greenworld.org.ru/videofilms/NOM_rus.mp4 (en russe)

De plus, Fedor Maryasov a lancé un appel au président Poutine afin
d'interdire la construction d'un site d'enfouissement nucléaire près
de Krasnoïarsk, où vit un million de personnes. Près de 80 000
personnes ont signé cet appel. Fedor Maryasov devra se défendre
lui-même devant la Cour. On estime en effet le travail d'un avocat de
Krasnoïarsk pour de telles affaires à un minimum de 300 000 roubles.


----------------------------------------------------------------------
13. Bure - réoccupation de la forêt et actions contre la décharge
    nucléaire
----------------------------------------------------------------------
Le vote concernant la loi sur le stockage français des déchets
nucléaires, devant entériner une première phase de construction de 6
milliards d'euros du site de stockage en couche géologique profonde
appelé CIGÉO à Bure, a eu lieu lors d'une session spéciale de
l'Assemblée Nationale sans réel débat le 11 juillet 2016 entre la
finale de l'Euro et la fête nationale du 14 juillet. Ségolène Royal,
ministre responsable de l'environnement, ne s'est pas présentée pour
voter, et, au lieu de cela, a préféré participer à une séance photo
avec des célébrités du football. C'est le Secrétaire d'État à la
francophonie qui est allé voter à sa place. Seule une vingtaine de
députés ont participé au vote. Quatre députés écologistes seulement
ont émis des demandes et voté contre la loi.

Les opposants au projet de dépôt de déchets nucléaires considèrent que
les agissements des politiques sont une mascarade depuis déjà bien
longtemps et ont privilégié la résistance sur le terrain. Depuis que les
travaux de construction de CIGÉO ont commencé début juin dans la forêt
de Mandres-en-Barrois, la résistance s'est renforcée. La forêt a été
occupée puis évacuée trois semaines plus tard par la police. Le 16
juillet, quelque 500 personnes ont répondu à l'appel à réoccuper la
forêt. Une foule a envahi la zone et réinvesti la forêt.

Vous pouvez lire le rapport de terrain en allemand ici :
http://gruenes-blatt.de/index.php/2016-02:Bure_-_Wiederbesetzung_des_Waldes_und_Aktionen_gegen_das_Atomklo


----------------------------------------------------------------------
14. Événements à venir
----------------------------------------------------------------------
N'hésitez pas à nous faire part de vos évènements locaux et
internationaux pour qu'ils paraissent dans la liste complète des
événements à venir sur le site du Réseau Nuclear Heritage ainsi que
dans l'extrait que nous diffusons dans cette lettre d'information !

24/09/16-25/09/16: 6ème Conférence de Temelín 2016 à la Centrale de
                   Temelín (CZ)
01/10/16-02/10/16: Rassemblement et Conférence "Arrêt du nucléaire,
                   énergie de destruction massive !" à Flamanville
                   (F)
28/09/16-02/10/16: Festival International du Film sur l'uranium au
                   cinéma KulturBrauerei de Berlin (D)
17/10/16 à 18h30 : Séminaire de l'ONG MKG (Bureau de Contrôle des
                   Déchets Nucléaires) sur le dépôt de déchets
                   nucléaires de Forsmark à l'Église Unie de Suède,
                   Svarvargatan 6, à Osthammar (S)
23/10/16 à 9h30 :  Conférence publique de la CND (Campagne pour le
                   Désarmement Nucléaire) : "Nouveaux temps, nouvelles
                   méthodes ?"  au Mechanics Centre, 103 Princess
                   Street, à Manchester, M1 6DD (RU)
29/10/16 à 13h :   Rassemblement suprarégional contre l'installation
                   de fabrication de combustible nucléaire et la
                   centrale nucléaire à la gare ferroviaire de Lingen
                   (D)
25/11/16 à 11h :   Conférence sur le dépôt temporaire Castor au
                   Exerzitienhaus Himmelspforten, Mainaustr. 42, à
                   Würzburg (D)
05/12/16-11/12/16: Séminaire "Atomgefahren im Ostseeraum" à la Maison
                   de Projets Am Bärental 6, à Döbeln (D)
probablement en 2017: Résistance contre les transports Castor en
                   France et en Allemagne
01/03/17-01/04/17: Audience principale à la Cour Environnementale sur
                   la candidature de SKB pour la construction du site
                   KBS3 à la Cour de District, à Nacka (S)
 

http://gruene-fichtelgebirge.de/akw-temelin/6-temelin-konferenz-2016/
http://www.can-ouest.org/wp-content/uploads/2016/03/Programme-4-pages.jpg
http://uraniumfilmfestival.org/en/berlin-2016-program
http://www.nonuclear.se/en/kalender/mkg-osthammar20161017
http://www.cnduk.org/get-involved/events/item/2564-cnd-open-conference-new-times-new-methods?
http://weltweit.nirgendwo.info/2016/09/03/29-10-2016-demonstration-in-lingen-aufruf/
http://ag-schacht-konrad.de/index.php?option=com_content&task=view&id=769&Itemid=189
https://projekthaus-doebeln.org/index.php?title=Termine:Atomgefahren_im_Ostseeraum_2016
http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Castor_Resistance_in_Germany_2017
http://www.nonuclear.se/en/kalender/kbshuvudforhandling-md


----------------------------------------------------------------------
15. À propos de NukeNews
----------------------------------------------------------------------
NukeNews est une lettre d'information multilingue diffusée par le
réseau Nuclear Heritage. Elle traite des activités, sujets et luttes
des militants antinucléaires de cette communauté internationale. Les
messages sont écrits et traduits par des militants, en plus de leurs
activités antinucléaires habituelles. Cette lettre a pour but
d’informer les militants et quiconque est intéressé par le sujet.

Votre contribution à NukeNews est la bienvenue ! Envoyez vos textes
par mail à "news AT NukeNews POINT nuclear-heritage POINT net". Les
textes doivent être très courts et rédigés en anglais. Merci de ne pas
dépasser un paragraphe. Votre article doit avoir un titre concis ;
vous pouvez y ajouter un lien vers une page web apportant plus
d'informations. La date limite pour le 23ème numéro de NukeNews est
fixée au 9 octobre 2016.

Pour en savoir plus sur NukeNews et diffuser l'information, cliquez
sur le lien suivant :
http://NukeNews.Nuclear-Heritage.NET
Personal tools
Emergency Alert