NukeNews No. 2 - FRENCH

From Nuclear Heritage
Revision as of 20:37, 2 January 2015 by Falk (Talk | contribs)

Jump to: navigation, search


NukeNews: Czech | English | Finnish | French | German | Russian


************************************************************
*   NukeNews n° 2 - Service d'information antinucléaire    *
************************************************************

Chers lecteurs de la version française de NukeNews!
Malheureusement nous manquons actuellement de soutien pour vous
fournir une traduction française de NukeNews. C'est pourquoi nous
vous envoyons cette édition en anglais. Si vous pouvez nous aider à
traduire le bulletin d'information, ou si vous connaissez quelqu'un
qui pourrait s'en charger, merci de nous contacter. Nous serions
très reconnaissant de votre aide!


---------------------------------------------------------------------
0. Préface
---------------------------------------------------------------------
Nous sommes heureux de diffuser ce deuxième numéro de NukeNews ! Le
nombre des lecteurs de notre newsletter a doublé depuis la dernière
édition il y a trois mois. De toutes façons, nous cherchons à
développer notre lectorat pour faire passer nos informations
antinucléaires à un plus grand nombre de gens. Merci de faire circuler
le message pour nous aider à avoir plus d'abonnés ! Vous pouvez
facilement vous rendre sur la page web de NukeNews : chacun peut s’y
inscrire pour recevoir la newsletter dans la langue qu'il souhaite :
http://NukeNews.Nuclear-Heritage.NET

Et nous voulons demander à ceux d’entre vous qui sont militants et
organisateurs de nous aider à créer le prochain numéro de NukeNews. Nous
cherchons à recevoir plus de contributions de notre communauté
antinucléaire parce que nous souhaitons rendre compte de vos activités,
de vos thèmes et de vos luttes. A la fin de la newsletter, vous
trouverez plus d'informations à ce sujet. Nous faisons également appel à
votre aide pour la traduction de NukeNews parce que le groupe de
volontaires est assez petit et souhaiterait partager les tâches avec
d’autres personnes.

Et maintenant, nous vous souhaitons une bonne lecture de ce dernier
numéro de NukeNews!


---------------------------------------------------------------------
Sommaire du n° 2 de NukeNews
---------------------------------------------------------------------
0.  Préface
1.  Gorleben 365 - Bloquer la soi-disant solution d'enfouissement
    définitif
2.  Pas de nouvelle centrale nucléaire dans le sud de l'Oural
3.  La République Tchèque, au carrefour des choix énergétiques
4.  Prochain Rassemblement international de stratégie et mise en réseau
5.  Blocus de la centrale nucléaire de Grohnde le 2 octobre
6.  Blocus du site d’Olkiluoto :  bilan et perspectives
7.  Protestations contre les transports nucléaires en Allemagne en
    novembre
8.  Sommet antinucléaire post-Fukushima en Californie (États-Unis)
9.  Conséquences de Fukushima :  Huit réacteurs allemands définitivement
    fermés
10. Résistance contre le projet de centrale nucléaire russe de
    Kudankulam, en Inde
11. Les problèmes de la poussée de la droite sur la politique
    antinucléaire du land de Haute-Autriche
12. Prochains événements
13. À propos de NukeNews


---------------------------------------------------------------------
1.  Gorleben 365 - Bloquer la prétendue solution d'enfouissement
    définitif
---------------------------------------------------------------------
Adoptant la méthode de «365 Faslane», la première campagne britannique
contre les armes nucléaires, un projet appelé «Gorleben 365» a
l'intention d'organiser un ensemble d'actions pour bloquer pendant un
an, sur autant de jours que possible, le site d’enfouissement définitif
prévu à Gorleben. Le concept de base est de trouver des groupes
d'action prenant la responsabilité pendant une journée chacun
d'organiser un blocus du site de déchets nucléaires. La campagne a
débuté le 14 août. Depuis ce jour, le site de la mine de Gorleben a été
bloqué à plusieurs reprises, mais le calendrier pour les prochains mois
montre encore de nombreux vides à combler par des groupes d'action
antinucléaires. 

Pour plus d’information:
http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/Gorleben_365


---------------------------------------------------------------------
2.  Pas de nouvelle centrale nucléaire dans le sud de l'Oural
---------------------------------------------------------------------
En Russie, il y a finalement de bonnes nouvelles concernant le projet de
centrale nucléaire « Oural Sud ». Le 17 août 2011, dans la région de
Tcheliabinsk (Russie), l’annonce a été faite que la construction d'une
nouvelle centrale nucléaire était reportée sine die. Cette conclusion a
été tirée par les députés de l'Assemblée législative après les rapports
des représentants des ministères régionaux et les protestations massives
au niveau local.

La région de Tcheliabinsk est durement touchée par l’accident de «Mayak»,
et la plupart des habitants se sont opposés à la construction de la
centrale nucléaire. Malgré cela, « Rosatom » et les autorités locales ont
constamment essayé de faire pression en faveur de la construction de
cette centrale. En outre, la centrale Oural Sud a été incluse dans la
«feuille de route des centrales nucléaires», approuvée par le
gouvernement russe début 2008.


---------------------------------------------------------------------
3.  La République Tchèque, au carrefour des choix énergétiques
---------------------------------------------------------------------
Les politiciens tchèques poussent la République tchèque à devenir un
musée en plein air de l’énergie au milieu de l’Europe. En août, le
gouvernement tchèque a approuvé les conclusions d'une politique
énergétique publiée par le ministère du Commerce et de l'Industrie. La
République tchèque pourrait alors devenir le seul Etat membre de l'UE
avec un programme d'énergie nucléaire complexe, comprenant l'extraction
d'uranium, la production de combustible nucléaire et l'augmentation de
la capacité nucléaire existante. Afin d'atteindre cet objectif, la
durée de vie des réacteurs existants doit être prolongée, et la
construction de deux nouveaux réacteurs à Temelin et d’un à Dukovany ne
devrait pas être retardée davantage. En outre, le ministère envisage de
construire la troisième centrale nucléaire de la République tchèque à
Blahutovice, dans la région d'Ostrava, envisagé depuis les années 1980
comme site possible pour une nouvelle centrale. La République tchèque
est déjà le dernier pays européen engagé dans l’exploitation des mines
d'uranium (à Rožná dans la région de Vysočina).

Selon le ministre de l’Industrie Martin Kocourek, l'Etat devra ouvrir
une nouvelle mine d'uranium à l'avenir s’il veut maintenir son
indépendance de ressources, comme les gisements de Rožnov
s’appauvrissent. Il est donc très important d'exploiter les très riches
gisements d'uranium en Bohême du Nord. Enfin, le ministère réfléchit
également sérieusement à construire une usine de fabrication du
combustible pour les réacteurs nucléaires. Les organisations
antinucléaires et écologistes tchèques considèrent que le rapport du
ministère marque un retour à la politique énergétique des années 1970.
Les groupes critiquent surtout la décision de préserver les énergies
fossiles et nucléaires. En outre, ils font valoir que la République
tchèque devrait essayer d'augmenter sa production économique en utilisant
moins d'énergie, alors que le ministère envisage d'aller en sens inverse.
La République tchèque deviendra alors le musée en plein air des énergies
sales au milieu de l'Europe.


---------------------------------------------------------------------
4.  Prochain Rassemblement international de stratégie et de mise en
    réseau
---------------------------------------------------------------------
Après la dernière rencontre du Nuclear Heritage Network, qui nous a offert
de grandes possibilités de nous informer sur la situation du nucléaire en
République tchèque, les acteurs, les luttes et les difficultés, nous
programmons les prochaines réunions. Si nous sommes toujours à la
recherche d'un groupe qui inviterait les militants chez lui pour le
rassemblement d'hiver, il est apparu que la réunion de l'été 2012 sera
organisée en Saxe, en Allemagne. Elle aura probablement lieu dans la
première semaine du mois d'août 2012. Vous pouvez déjà nous envoyer vos
idées pour le programme et contribuer au processus d'organisation. Envoyer
vos messages à contact@nuclear-heritage.net . 

Les photos et les informations sur le rassemblement de l’été 2011 peuvent
être consultés sur notre site internet :
http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/International_Anti-nuclear_Network_Meeting_in_Czech_Republic


---------------------------------------------------------------------
5.  Blocus de la centrale nucléaire de Grohnde le 2 octobre
---------------------------------------------------------------------
Grohnde est l'une des 9 centrales nucléaires qui restent en Allemagne et
qui sont censées rester en exploitation malgré le désastre de Fukushima
et bien que des études allemandes montrent que les mêmes accidents
peuvent aussi se produire dans ce pays. Pour renforcer la demande d’une
fermeture immédiate de toutes les centrales nucléaires, et faire savoir
que les militants antinucléaires ne croient pas aux promesses des
politiciens d’une sortie du nucléaire en dix ans ou plus, un blocus de la
centrale nucléaire de Grohnde dans le Land de Basse- Saxe, en Allemagne,
a été annoncé. Il devrait commencer le 2 octobre 2011, pour dénoncer le
fonctionnement de la centrale nucléaire. 

http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/Blockade_of_the_Grohnde_NPP


---------------------------------------------------------------------
6.  Blocus du site d’Olkiluoto :  bilan et perspectives
---------------------------------------------------------------------
Le blocus de la centrale nucléaire finlandaise d'Olkiluoto le 20 août a
été soutenu par environ 100 militants de Finlande, de Suède, de Russie,
d'Allemagne, de France, du Bélarus et du Royaume-Uni. La principale voie
d'accès à l'installation nucléaire a pu être bloquée à deux reprises
pendant plusieurs minutes, et une autre voie d'accès a été fermée par un
«tripode» avec un militant perché au-dessus pendant environ deux heures.
Toutefois, la police a tiré ses leçons de ce qui s’est passé l'année
dernière et elle a adopté cette fois-ci – contrairement à 2010 - la
stratégie de dégager les routes immédiatement après leur occupation. Aussi,
pour de futures actions, nos stratégies doivent être améliorées. On
trouvera sur notre site web des photos, des reportages et la couverture
médiatique: 
http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/Olkiluoto_Blockade_2011

L'évaluation du blocus 2011 et une première réunion de planification pour
l'action l'année prochaine aura lieu à Tampere le 11 septembre. Elle devrait
être regrouper de nouvelles personnes et de nouveaux groupes qui souhaitent
se joindre à l'action directe à Olkiluoto en 2012. Plus d'informations
devraient être disponibles à court terme sur le blog du blocus d'Olkiluoto:
http://olkiluotoblockade2011.wordpress.com/


---------------------------------------------------------------------
7.  Protestations contre les transports nucléaires en Allemagne en
    novembre
---------------------------------------------------------------------
Au cours des deux premières semaines de novembre le 13e transport de
«castors» (châteaux de transport de déchets nucléaires) devrait avoir lieu
entre l’usine de retraitement de La Hague en France jusqu'à Gorleben en
Basse-Saxe, en Allemagne. Les 11 conteneurs de déchets radioactifs de
haute activité seront probablement accompagnés par environ 20 000
policiers, tandis que dans le même temps plusieurs dizaines de
manifestants sont attendus. 

Les militants des autres pays auront aussi la possibilité de se joindre à
nous et de vivre une grande variété d'actions directes et l’atmosphère
antinucléaire très particulière de la région autour du site de Gorleben. Si
vous souhaitez nous rejoindre, envoyez un email à
contact@nuclear-heritage.net .

http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/Gorleben_Castor_Resistance_in_Germany_2011


---------------------------------------------------------------------
8.  Sommet antinucléaire post-Fukushima en Californie (États-Unis)
---------------------------------------------------------------------
Le 8 août dernier, au lendemain du concert antinucléaire du MUSE
(Musicians United for Safe Energy), plus de 60 groupes et individus de
Californie se sont réunis au sud de San Francisco pour le premier Sommet
antinucléaire post-Fukushima au niveau de l’État. Les participants se
sont engagés à travailler à l'arrêt des centrales nucléaires de Canyon
Diablo et de San Onofre, qui sont toutes deux immédiatement à proximité
de failles sismiques majeures. De plus, les participants au sommet se
sont intéressés aux économies d’énergie et aux solutions renouvelables,
propres et sans risques, pour aboutir à une Californie sans nucléaire.
Une 2e réunion au niveau de l'État a été programmée pour le 27 septembre
autour d'une audition de la Commission de réglementation nucléaire, qui
est depuis devenue controversée puisque des experts du public ont menacé
la NRC de ne pas participer. Le réseau de groupes envisage diverses
actions pour arrêter les réacteurs de l'Etat entre maintenant et l'année
prochaine. 

http://decommission.sanonofre.com/


---------------------------------------------------------------------
9.  Conséquences de Fukushima :  huit réacteurs allemands
    définitivement fermés
---------------------------------------------------------------------
Le 31 août, l'Agence fédérale allemande des réseaux, qui est responsable
de la fourniture de l'électricité en Allemagne, a pris définitivement la
décision de ne pas garder de réacteur nucléaire raccordé au réseau pour
répondre à d'éventuels besoins urgents d'énergie. Huit réacteurs
nucléaires sont donc désormais définitivement fermés en Allemagne en
raison de la catastrophe de Fukushima. On débattait auparavant de garder
la très vieille centrale de Biblis en réserve en cas de demande
d'électricité supérieure aux demandes historiques en Allemagne. Dans un
document de 85 pages, l'Agence fédérale des réseaux conclut qu'une
centrale nucléaire de secours n'est pas nécessaire pour assurer
l'approvisionnement électrique de l’Allemagne.

Ceci mis à part, la soi-disant « sortie du nucléaire » en Allemagne reste
une ineptie. Les projets visant à la fermeture des 9 derniers réacteurs
nucléaires n’arriveront pas à leur terme avant 2022, soit 10 ans après
Fukushima. Et l'expérience qu’on peut avoir des lois allemandes de sortie
du nucléaire montre qu’il y a un risque élevé d’assister à de nouvelles
tentatives de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires une fois
les protestations apaisées. Seule la fermeture définitive des réacteurs
garantit leur arrêt véritable. 

---------------------------------------------------------------------
10. Résistance contre le projet de centrale nucléaire russe de
    Kudankulam, en Inde
---------------------------------------------------------------------
Dans l'État indien du Tamil Nadu, le People’movement against nuclear
energy (Mouvement populaire contre l'énergie nucléaire) prévoit un
rassemblement de masse le 5 septembre contre la mise en service d'un
premier réacteur à Kudankulam. Les organisateurs attendent plus de monde
que lors de l'action précédente, le 17 août, qui a réuni environ 10 000
habitants.

Ce réacteur est un projet de la société russe Rosatom. La société a déjà
perdu un autre site potentiel après une campagne de protestation massive
d’agriculteurs, de pêcheurs et d’ONG de cet État indien du Bengale
occidental. Dans cet État, le gouvernement local a refusé l'offre de
Rosatom de construire la centrale nucléaire de Haripur.


---------------------------------------------------------------------
11. Les problèmes entraînés par la poussée de la droite sur la
    politique antinucléaire du land de Haute-Autriche
---------------------------------------------------------------------
Plusieurs groupes antinucléaires autrichiens critiquent actuellement la
coopération avec les organisations de droite au sein du mouvement de
Haute-Autriche. Sont particulièrement mentionnés le parti de droite FPÖ et
la section autrichienne du WSL, le groupe de réflexion et l'agitateur bien
connu du discours écofasciste à ses débuts. Le fondateur de la WSL était
Günther Schwab, un des premiers membres du NSDAP (parti national socialiste)
et des SA. Quantité d'autres personnalités nazies ont constamment été
responsables de l'organisation. La politique antinucléaire de Haute-Autriche
a récemment introduit une règle pour les bénéficiaires du financement de
l'État fédéral exigeant la coopération avec toutes les organisations
antinucléaires, y compris celles qui se situent à droite.

http://jungle-world.com/artikel/2011/34/43840.html


---------------------------------------------------------------------
12. rochains événements
---------------------------------------------------------------------
(ce n’est qu’un extrait, faites-nous connaître vos manifestations pour la
prochaine newsletter)

14/08/11 - 13/08/12: Campagne de blocus Gorleben 365 (D)
20/08/11 - 30/10/11: Marche pour l’abandon de l’extraction de l’uranium (AU)
09/11/11: Réunion de réflexion et de planification pour le Blocus
          d’Olkiluoto à Tampere (FIN)
17/09/11: Week-end d'action international contre la folie nucléaire 
19/09/11: Adieu aux centrales nucléaires - rassemblement 6 mois après
          Fukushima, à Tokyo (J)
30/09/11 - 02/10/11: Ca conférence d'automne du mouvement antinucléaire
                     allemand à Göttingen (D)
10/02/11: Blocus de la centrale nucléaire de Grohnde (D)
10/03/11: Blocus de la centrale nucléaire de Hinkley Point (UK)
Novembre:  Manifestations contre le transport de Castors de La Hague (F) à
           Gorleben (D)
Novembre:  Conférence sur les déchets nucléaires et la pollution à
           Vilnius (LT)
11/07/11: Anniversaire de la mort de Sébastien Briat, tué par un train
          CASTOR le 7 novembre 2004 près d'Avricourt (F)


http://www.gorleben365.de/
http://footprints.footprintsforpeace.net/nffcampaign/NFF2011.htm
http://olkiluotoblockade2011.wordpress.com/
http://www.cattenom-non-merci.de/
http://sayonara-nukes.org/english/
http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/Blockade_of_the_Grohnde_NPP
http://stopnewnuclear.org.uk/
http://www.gorleben-castor-2011.de/
http://www.greenkids.de/europas-atomerbe/index.php/Nuclear_Waste_and_Pollution_Conference_in_Vilnius_2011


---------------------------------------------------------------------
13. À propos de NukeNews
---------------------------------------------------------------------
NukeNews est un système de newsletter multilingue du Nuclear Heritage
Network. Il s’efforce d’être l’expression des activités, des thèmes et des
luttes des militants antinucléaires reliés à travers cette communauté
internationale. Les messages sont écrits et traduits par des militants, en
plus de leurs activités antinucléaires habituelles. Personne n'est payé
pour ce travail, car nous voulons fournir des ressources, comme ce système
d'information sur la lutte antinucléaire, aussi indépendantes que
possibles. La newsletter vise à informer aussi bien les militants que le
public intéressé.

Vos contributions pour la prochaine édition de NukeNews sont les
bienvenues. Envoyez-les par email à news@NukeNews.nuclear-heritage.net. Il
doit s’agir d’informations brèves en anglais ne dépassant pas un
paragraphe, accompagnées d’un titre concis et éventuellement d’un lien vers
une page web fournissant plus d'informations. La date limite pour le 3e
numéro de NukeNews est le 20 novembre 2011.

Faites passer le message. Pour en apprendre davantage sur NukeNews:
http://NukeNews.Nuclear-Heritage.NET
Personal tools
Emergency Alert